substantiel


substantiel

substantiel, ielle [ sypstɑ̃sjɛl ] adj.
substanciel 1265; du lat. substantialis
1Vx Essentiel.
2(1541) Didact. Qui appartient à la substance (I, II, 1o), à l'essence, à la chose en soi. « les qualités originales ou substantielles, qui donnent l'être aux qualités sensibles » ( Diderot). « Il y a des limites formelles au mythe, il n'y en a pas de substantielles » (Barthes).
3(1600) Cour. Qui nourrit beaucoup. « un goûter champêtre aussi substantiel que le dîner » (Mme de Staël). nourrissant, nutritif, riche.
Fig. Une lecture substantielle.
4Riche en substance par son contenu. Un exposé très substantiel. Phrase nerveuse, substantielle.
5(v. 1673) Important. considérable. Des avantages substantiels. Une augmentation substantielle. appréciable, sérieux.
⊗ CONTR. Formel. 1. Maigre, pauvre. Faible, nul. Négligeable.

substantiel, substantielle adjectif (bas latin substantialis, du latin classique substantia, substance) Se dit d'un repas, d'un aliment nourrissant : Nourriture substantielle. Dont le contenu est riche, abondant : Exposé très substantiel. Qui est important : Obtenir des avantages substantiels. Relatif à la substance, par opposition à accidentel. ● substantiel, substantielle (difficultés) adjectif (bas latin substantialis, du latin classique substantia, substance) Orthographe Bien qu'issu de substance, l'adjectif substantiel s'écrit avec un t, ainsi que ses dérivés substantialisme, substantialiste, substantialité, etc. (alors qu'on écrit circonstanciel, tendanciel). ● substantiel, substantielle (synonymes) adjectif (bas latin substantialis, du latin classique substantia, substance) Se dit d'un repas, d'un aliment nourrissant
Synonymes :
Dont le contenu est riche, abondant
Synonymes :
- matériel
Qui est important
Synonymes :

substantiel, elle
adj.
d1./d PHILO Qui appartient à la substance. L'âme est la forme substantielle du corps.
d2./d Nourrissant. Un plat substantiel.
|| Fig. Qui constitue une nourriture abondante pour l'esprit. Les passages les plus substantiels d'un ouvrage.
d3./d Important, non négligeable. Il a obtenu des avantages substantiels.

⇒SUBSTANTIEL, -ELLE, adj.
A. — 1. PHILOSOPHIE
a) [P. oppos. à accidentel] Qui est de la même nature que la substance, que la chose en soi, ou qui lui est propre. Forme substantielle; réalité, vérité substantielle; fond substantiel d'une chose. Le temps, l'espace, l'identité personnelle, l'infini, toutes les existences substantielles (COUSIN, Hist. philos. XVIIIe s., 2, 1829, p. 478). Distinguer entre la durée substantielle des choses et le temps éparpillé en espace (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 360). V. accidentel1 ex. 1, différence ex. 6.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Cette sorte de renversement des valeurs qui dans tous les ordres fera primer le réel sur le mot, l'intime et le substantiel sur l'extérieur et l'apparent (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 308).
b) [Le plus souvent dans des cont. relatifs à Dieu] Inhérent à la substance, à ce qui existe par soi ou qui est de la même nature. Amour substantiel; bonté substantielle; Dieu, être, moi substantiel; unité substantielle de l'âme et du corps. Je ne crois pas à l'âme humaine, substantielle et immortelle (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 454):
... comment croire que la création s'arrête à nous, et qu'ayant par notre corps une parenté inférieure qui s'étend jusque dans la région de l'imperceptible, nous n'ayons point par notre esprit une parenté supérieure qui s'enfonce jusque dans la région de l'infini substantiel?
LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 111.
2. P. anal., littér. Synon. de fondamental, essentiel. Hugo, à Paris, n'eût pas fait tourner des tables, et il eût intégré son idéal dans quelque chose de plus substantiel (BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1923, p. 226).
— [En parlant d'une œuvre écrite] Qui contient l'essentiel d'un sujet. Un résumé substantiel de tous les travaux des philosophes depuis deux siècles (P. LEROUX, Humanité, 1840, p. 138).
B. — Littér. Qui possède une existence physique, qui se manifeste concrètement. Synon. palpable, réel, tangible. La révolution, c'est le réalisme. Tout ce qui est apparence pour les yeux, tout ce qui est idéal, non substantiel, n'existe pas pour le peuple. Il n'admet que le réel (RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, IV, 4, p. 421). L'art moderne d'où toute réalité substantielle a été retirée (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1905, p. 52).
C. — 1. Riche en éléments nutritifs. Synon. consistant, copieux, nourrissant, riche. Aliment, mets, potage, régime, repas substantiel; nourriture substantielle. La cuisine de la grande taverne à la fois simple, substantielle et raffinée (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 14). V. bourgeois ex. 6, défaillant ex. 2.
P. anal., PÉDOL. [P. oppos. à maigre] Il lui faut [à la vigne] un sol sec qui s'égoutte, profond, substantiel, riche en fer s'il se peut (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 159).
2. [Le plus souvent en parlant d'un texte ou de paroles; p. oppos. à vide, creux] Qui contient beaucoup de substance, qui a du fond, des idées. Synon. enrichissant, riche. Conversation, étude, lecture, œuvre substantielle; enseignement, entretien, propos, récit substantiel. Fini le livre de Bory de Saint-Vincent sur l'Espagne,un livre substantiel, savant, méthodique, bien fait et écrit avec une rare élégance (BARB. D'AUREV., Memor. 1, 1836, p. 18). Causerie fort intéressante et substantielle de Léger (GIDE, Journal, 1933, p. 1166).
P. méton., rare. [En parlant d'un écrivain] Dont l'œuvre est enrichissante. M. Zeller, avec son bon et droit esprit, a résolu le problème assez délicat d'être court, substantiel toutefois et complet (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 9, 1965, p. 281).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. On arrive (...) à mettre dans le même sac Fustel de Coulanges et Frédéric Masson (...); l'excellent et le médiocre, le substantiel et l'insignifiant (L. DAUDET, Vers le roi, 1920, p. 155).
3. [Le plus souvent en parlant de choses matérielles] Important, considérable, appréciable, conséquent quantitativement et qualitativement. Les terribles épreuves de 1916 (...) empêchaient le peuple de voir les résultats substantiels acquis au cours de cette même année (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 411). Des profits suffisamment importants pour verser aux déposants un intérêt substantiel (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p. 39). V. abondamment ex. 4, majoration A 2 ex. de De Gaulle.
SYNT. Augmentation, baisse, économie, majoration substantielle; accroissement, allégement, apport, avantage, bénéfice, crédit, pourboire, pourcentage, profit, progrès, revenu substantiel; réformes substantielles; services substantiels.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1265 « essentiel, fondamental » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F.-J. Carmody, p. 389); b) 1377 forme substanciele (des éléments) (ORESME, Ciel et Monde, éd. A.-D. Menut, p. 58); c) 1580 « réel » (MONTAIGNE, Essais, II, XII, éd. P. Villey, p. 592); 2. 1560 philos., théol. (CALVIN, Instit. chrét., I, XIII, éd. J.-D. Benoît, t. 1, p. 173: il attribue déité substantielle non seulement à noz âmes, mais à toutes choses créées); 3. a) 1600 « plein de suc, nourrissant » (OLIVIER DE SERRES, Théâtre d'agric., VIII, 5 ds GDF. Compl.); b) 1753 extrait substantiel et raisonné (d'un ouvrage) (D'ALEMBERT, Encyclopédie, t. 3, p. IX). Empr. au lat. tardif substantialis « concernant la substance, l'être » et « matériel » (IIIe s., v. BLAISE Lat. chrét.), dér. de substantia, v. substance; l'a. m. fr. a empl., parallèlement à substantiel, l'adj. substantieux (dep. le XIIIe s., v. GDF. et T.-L., att. jusqu'au XVIe s., v. HUG. et relevé jusqu'à Trév. 1771). Fréq. abs. littér.:408. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 483, b) 420; XXe s.: a) 480, b) 808.
DÉR. Substantiellement, adv. a) ) Philos. Sur le plan de la substance, de ce qui existe en soi, de manière permanente. C'est dans ce fonds [de l'homme intérieur] que nous trouvons ce qui est et ce que nous sommes réellement ou substantiellement, tout autre que ce qui paraît (MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 86). ) Relig. chrét. [Dans le sacrement d'Eucharistie] Notre-Seigneur reprend le pain et le vin (...) pour les transformer substantiellement en Lui-même (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 21). ) Littér. Pour l'essentiel. Par le culte proprement dit, auquel l'enfant sera progressivement initié dès le plus bas âge (...), on rompt avec la routine d'un catéchisme substantiellement le même pour tous (Philos., Relig., 1957, p. 50-2). b) De façon importante, conséquente quantitativement ou qualitativement. Il a des millions par-dessus la tête, et une admiration sans bornes pour Samazelle: heureuse combinaison qui l'amène à aider très substantiellement le S. R. L. (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 139). On doute qu'il soit vraiment au pouvoir des groupes de pression de modifier substantiellement le comportement des membres de la direction du budget ou des régies fiscales (MEYNAUD, Groupes pression en Fr., 1958, p. 207). —[]. Att. ds Ac. dep. 1694. —1res attest. a) ) 1486 substanciellement « quant à la substance, essentiellement » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, livre XX, chap. 14, Exposicion, f° ffiii v°), ) 1560 spéc. théol. (CALVIN, Instit. chrét., éd. J. D. Benoît, I, XIII, 22, t. 1, p. 172: le mesme Esprit estant substantiellement en nous), b) 1845 « sommairement » (BESCH.), c) ) 1909 (MARTIN DU G., Devenir, p. 85: combien lui manquait ce cénacle d'intelligences fraternelles où la sienne s'alimentait si substantiellement!), ) 1964 manger substantiellement (Lar. encyclop.); de substantiel, suff. -ment2. —Fréq. abs. littér.: 46.

substantiel, elle [sypstɑ̃sjɛl] adj.
ÉTYM. V. 1534; substanciel, v. 1265; lat. substantialis, de substantia. → Substance.
1 Vx. Qui est essentiel. Important, principal.
2 (V. 1541). Didact. Qui appartient à la substance (I., 1., ou II., 1.), à l'essence, à la chose en soi. || Égalité substantielle des races (cit. 23).Vx. || Forme substantielle : nature commune des individus d'une même espèce.
1 (…) il ne nous est pas facile de juger ni de connaître les qualités originales ou substantielles, qui donnent l'être aux qualités sensibles. Nous éprouvons que le feu est chaud; mais qu'y a-t-il dans le feu qui ne se trouve pas dans la glace.
Encycl. (Diderot), art. Substance.
1.1 (…) il y a des limites formelles au mythe, il n'y en a pas de substantielles.
R. Barthes, Mythologies, 1957, p. 193.
3 (V. 1600). Cour. Qui nourrit beaucoup. || Aliment, nourriture; repas substantiels. Nourrissant, nutritif, riche.Fig. || Une lecture substantielle.
2 On voit des familles entières de bourgeois et d'artisans (viennois), qui partent à cinq heures du soir pour aller au Prater faire un goûter champêtre aussi substantiel que le dîner d'un autre pays (…)
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, VII.
4 (V. 1673, Retz). Riche en substance, par son contenu. || Un texte très substantiel, plein de substance. || Une phrase (cit. 10) nerveuse, substantielle.
5 Important. Considérable. || Des avantages substantiels. || Un prêt substantiel, une augmentation substantielle. Appréciable, sérieux.
CONTR. Formel. — Maigre, pauvre. — Faible, nul.
DÉR. Substantiellement. — (Du lat. substantialis) Substantialisme, substantialiste, substantialité.
COMP. Consubstantiel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • substantiel — Substantiel, [substanti]elle. adj. Qui appartient à la substance. En ce sens il n est en usage que dans le dogmatique, & en cette phrase. Les formes substantielles. Substantiel, se dit aussi, de ce qu il y a de plus succulent, de plus nourrissant …   Dictionnaire de l'Académie française

  • substantiel — substantiel, elle (sub stan si èl, è l) adj. 1°   Terme de philosophie. Qui appartient à la substance. •   La sainteté substantielle et incarnée, BOURDAL. Myst. Passion de J. C. t. I, p. 162.    Terme de l ancienne école. Formes substantielles,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SUBSTANTIEL — ELLE. adj. Qui est succulent, nourrissant, rempli de substance. On a tiré de cette viande ce qu elle avait de substantiel. Une nourriture substantielle.   Il se dit, figurément, en parlant Des ouvrages d esprit. On a extrait de ce livre, de ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Substantiel — Væsentlig, solid, tung(tvejende) …   Danske encyklopædi

  • substantiel — sub|stan|tiel adj., t, le (væsentlig) …   Dansk ordbog

  • SUBSTANTIEL, ELLE — adj. Qui est succulent, nourrissant, rempli de substance. Il faut pour ce convalescent des aliments plus substantiels. Une nourriture substantielle. Il se dit figurément en parlant des Ouvrages de l’esprit. On a extrait de ce livre, de ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Droit substantiel —    droit qui constitue la matière du litige …   Lexique de Termes Juridiques

  • substantielle — ● substantiel, substantielle adjectif (bas latin substantialis, du latin classique substantia, substance) Se dit d un repas, d un aliment nourrissant : Nourriture substantielle. Dont le contenu est riche, abondant : Exposé très substantiel. Qui… …   Encyclopédie Universelle

  • SUBSTANCE — Une idée reçue particulièrement tenace occupe le devant de la scène philosophique depuis l’époque du positivisme d’Auguste Comte, c’est à dire depuis plus d’un siècle: l’idée selon laquelle la métaphysique serait morte avec Kant, à la fin du… …   Encyclopédie Universelle

  • suc — [ syk ] n. m. • 1488; lat. sucus, succus; cf. succulent, sucer; et essuyer 1 ♦ Liquide organique susceptible d être extrait des tissus végétaux ou animaux. Suc des plantes, des fruits. ⇒ jus, sève. Sucs végétaux utilisés en pharmacie. Physiol.… …   Encyclopédie Universelle